Soirée métier 2020

Soirée métiers 2020 2

Le SPI organise sa soirée métier annuelle sur le thème « médecin de santé publique et organisations des soins primaires« . La crise sanitaire a en effet montré que nous avons un système très hospitalo-centré. L’organisation des soins primaires est un enjeu majeur de la transformation du système de santé pour mieux répondre aux besoins de soins de proximité. Lors de cette soirée, vous pourrez en apprendre plus sur le rôle et la place du médecin de santé publique en soins primaires. Quatre intervenants, médecins de santé publique travaillant dans différents organismes et à différents échelons, présenteront leur métier, leur parcours, leur vision de la santé publique et répondront à toutes vos questions.


ATTENTION

Soirée réservée aux :
– internes de santé publique parisiens
– internes en inter-CHU sur Paris, ou en hors filière en santé publique sur Paris (semestre hiver 2020)
– anciens internes de santé publique parisiens
– externes parisiens intéressés par la spécialité


Jeudi 26 novembre dès 19h15 (format dématérialisé)
==>l’inscription est obligatoire et vous engage : https://forms.gle/JtyQt9YPKAJaTfQD6

 

==>TELECHARGEZ LE LIVRET D’INTRODUCTION A LA SOIREE<==

/!\ Enregistrements audio disponibles pour les internes de santé publique d’Ile-de-France uniquement /!\

Soirée métier 2019

Le SPI vous convie à son annuelle soirée métier sur le thème “médecin de santé publique et santé globale”. 

Quand la santé dépasse les frontières…  Augmentation des flux migratoires et menaces de pandémies, urbanisation et transition épidémiologique, réchauffement climatique et surveillance des maladies à transmission vectorielle, croissance et transition démographique, « brain drain » des professionnels de santé et accès aux soins… sont autant d’enjeux illustrant la complexité et la richesse de la santé globale.

Face au contexte de mondialisation, y compris des problématiques de santé, les coopérations internationales et l’approche systémique, chères au médecin de santé publique, sont de plus en plus nécessaires pour répondre à ces questions.

Quels sont la place et le rôle du médecin de santé publique dans le domaine de la santé globale? Dans quels structures ou organismes peut-il travailler ? Quelles compétences le médecin de santé publique doit-il mobiliser pour répondre à ces enjeux ?

Les invités de la soirée seront :

  • Pr Arnaud Fontanet (Institut Pasteur)
  • Pr Gilles Brucker (APHP Direction des Relation Internationales)
  • Dr Kamel Senouci (Fondation Bill et Melinda Gates)
Jeudi 28 novembre 2019 dès 18h30
Espace Ethique Saint Louis (1 avenue Claude Vellefaux 75010)

 

==> TELECHARGEZ LE LIVRET D’INTRODUCTION À LA SOIRÉE <==


RETOUR SUR LA SOIREE : QUELQUES EXTRAITS

LA SANTE GLOBALE, QU’EST-CE QUE C’EST?

Dr. Brucker : « La Santé globale […] pour moi […], c’est qu’il y a une exigence que la santé est un bien mondial partagé, que chacun, où qu’il soit, quelle que soit sa condition économique, sociale, géographique, a le droit à des réponses à ses problèmes de santé. »

« En Santé globale, il faut qu’on trouve des réponses adaptées à chaque type de population. Ça passe par une volonté de réduire les inégalités autant que faire se peut. […] On est maintenant confronté à un monde […] complexe. […] Et dans la complexité de ce monde-là, vous pouvez et vous devez avoir un rôle à jouer. Il va falloir essayer de voir quel rôle pour proposer quoi. »

POURQUOI L’INTERNAT DE SANTE PUBLIQUE ? 

Dr. Fontanet : « Il y a eu un moment un peu dur parce que j’aimais bien la clinique. […] Je me suis dit « je ne ferai plus de clinique » […]. Mais j’ai gagné la santé internationale, c’est-à-dire la possibilité de vivre à l’étranger […], d’être confronté à des situations de santé publique en Asie et en Afrique. »

 Dr. Brucker : « Avec la Santé publique, on peut absolument tout faire ! Tout est ouvert, le monde vous est ouvert ! »

« Le médecin [de Santé publique] est dans une situation de proximité, pas forcément avec les malades, mais avec la population. Il dispose aussi […] d’une écoute et d’un crédit de confiance qui reste encore relativement important [comparativement à d’autres professions]. »

 Dr. Senouci : « L’internat de Santé pub, il m’a appris une chose : c’est savoir travailler. Vraiment. Et encore maintenant, tous les jours j’utilise les capacités que j’ai acquises pendant l’internat. Ce sont des capacités de travail, […] des capacités d’analyse du problème, d’écoute des différents points de vue. »

« Vous allez parler à des administrateurs, à des environnementalistes, à des ONG, à la population… Être capable d’être au milieu de tous ces gens, et de trouver un point commun : c’est ça pour moi la Santé publique. C’est pouvoir faire quelque chose, en écoutant ce que tout le monde a dit, toutes les positions, et de trouver […] le dénominateur commun pour pouvoir développer une politique de santé. »

« Personne n’est au chômage après avoir fait Santé publique ! »

DES EXPERIENCES MARQUANTES ? 

Dr. Senouci : « Dans tous les boulots que j’ai faits, que ce soit à l’OMS, à l’UNICEF, dans une ONG, ou maintenant la fondation Bill et Melinda Gates, j’ai toujours eu des côtés qui m’ont apporté beaucoup. Tous les jours, il y a des choses nouvelles, j’apprends énormément. Moi j’adore ce métier ! »

« En santé internationale, […] en dehors du boulot lui-même qui est très gratifiant, les salaires sont supérieurs par rapport aux salaires français. »

 Dr. Fontanet : « Je pars 5 ans à Addis-Abeba pour monter ce projet de recherche. Là aussi, expérience très formatrice : Ethiopie, on sortait de la guerre civile, […] on arrive, il fallait construire le labo dans un site qui nous avait été dédié […]. »

 « Par la recherche que j’ai menée sur le SIDA en Éthiopie et l’hépatite C en Égypte, j’ai acquis une crédibilité auprès des autorités locales. […] J’ai trouvé intéressant d’avoir cette bascule, que je devais au fait d’avoir fait de la recherche, et qui me permettait d’être un interlocuteur respecté localement pour faire de la prévention. […] C’est là où je me dis « Là j’ai été utile ! ». […] Mon rôle de chercheur a pris une autre dimension. »

/!\ Enregistrements audio disponibles pour les internes de santé publique d’Ile-de-France uniquement /!\

Soirée métier 2018

Le SPI vous convie à son annuelle soirée métiers, dont le thème sera « Data science et médecin de sante publique, de la réflexion éthique aux applications pratiques ».

En effet, big data, intelligence artificielle, entrepôt de données… Autant de termes dont on entend beaucoup parler ces dernières années ! Mais quels sont les enjeux de la science des données en santé publique et quelle peut être la place du médecin de santé publique dans ce domaine ?

4 professionnels de santé publique seront présents et nous présenteront leur parcours, leur métier ainsi que leur vision de l’avenir du médecin de santé publique dans ce domaine :

  • Dr Antoine Neuraz, médecin de santé publique, AHU à l’hôpital Necker
  • Dr Alexandre George, médecin de santé publique, responsable Etudes et santé publique à Open Health Company
  • Dr Milka Maravic, médecin DIM, directrice médicale à IQVIA
  • Pr. Emmanuel Hirsch, professeur d’éthique médicale

Un dossier contenant quelques bases sur la data science et les CV des intervenants vous sera bientôt envoyé.
La soirée se clôtura autour d’un buffet afin de continuer les échanges dans une ambiance conviviale.

Mercredi 7 novembre 2018 dès 18h30
Espace Ethique Saint Louis (1 avenue Claude Vellefaux 75010)

 

==>TELECHARGEZ LE DOSSIER DE PRESENTATION DE PRESENTATION<==

Autres soirées métier

SOIREE METIER 2017 : « promotion de la santé : quelles carrières pour le médecin de santé publique ? »

Venez à la rencontre de médecins de santé publique travaillant dans le domaine de la promotion de la santé ! Venez leur poser vos questions sur leur parcours, leur métier et comment ils voient l’avenir de leur métier.

Ce sera également l’occasion de mieux comprendre la place que peut avoir un médecin de santé publique dans leur domaine et de demander des conseils pour ceux qui veulent suivre leurs pas.

  • Cécile Fournier, chercheure associée au LEPS (laboratoire éducation et pratique de santé); chargée de recherche à l’Irdes ; doctorat d’Etat en sociologie
  • Soraya Belgherbi, médecin directeur SUMPPS chez Université Paris-Sud
  • Sylvie Quelet, médecin de santé publique, directrice de la direction de la prévention et de la promotion de la santé à Santé publique France ; médecin chef de réserve
  • Marie-Odile Frattini, médecin de Santé publique ; directrice de PromoSanté Ile-de-France ; intervenante et chercheure en santé publique

==> Dossier de présentation à télécharger<==

 

SOIREE METIER 2016 : « la santé environnementale »

Les problématiques reliant la santé et l’environnement sont de plus en plus importantes ces dernières années. Un certain nombre de questions de santé relèvent directement des conditions environnementales. Face à cela, quels sont les débouchés possibles pour nous, futurs médecins de santé publique, dans ce domaine​ ​?

Cette soirée sera l’occasion de discuter des activités et carrières possibles qu’offre la santé environnementale pour les médecins spécialistes de santé publique.
Les interventions des invités seront suivies d’un moment de discussion informel autour d’un buffet.

Les intervenants :

  • Marie-Odile Bernier, épidémiologiste à l’IRSN (Institut de radioprotection et de sureté nucléaire)
  • Philippe Pirard, épidémiologiste à Santé publique France (ex-InVS)
  • Georges Salines, épidémiologiste, Chef du bureau de la santé environnementale et de l’hygiène à la Mairie de Paris
  • Sandra Sinno-Tellier, épidémiologiste à l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail)

 

SOIREE METIER 2014 : « la santé territoriale »

A l’interface entre les instances décisionnaires et la dispensation de soins au niveau local, les organismes comme les ARS, les mairies, les conseils généraux constituent un intermédiaire clé dans le dispositif sanitaire français.

Quelle est la place des médecins de santé publique dans ces organismes sanitaires territoriaux ?

Cette soirée a été l’occasion de discuter des activités et carrières possibles pour les médecins spécialistes de santé publique dans le domaine.

/!\ Enregistrements audio disponibles pour les internes de santé publique d’Ile-de-France uniquement /!\

  • Luc GinotARS Ile de France , adjoint au Directeur de la Santé Publique, Directeur du pôle Besoins, Réductions des Inégalités, Territoires
  • Fabrice GirauxBobigny , Médecin directeur du Centre Polyvalent de Santé Aimé Césaire
  • Stephanie VandentorrenRégion Ile de France/Champagne Ardenne, Responsable de la CIRE ;
  • Michèle VincentiDépartement de Seine Saint Denis, chef du bureau Santé Publique du service de la prévention et l’action sanitaire.

 

SOIREE METIER 2013 : « l’industrie pharmaceutique »

S’il est un domaine à la fois méconnu et fantasmé au cours de notre cursus en santé publique, il s’agit bien de l’industrie pharmaceutique. Celle-ci compte en son sein de nombreuses activités telles que la recherche, la fabrication et la commercialisation de médicaments. Dans la plupart de ces branches les médecins de santé publique ont leur place, mais quelle est-elle ?

Le SPI – association des internes de santé publique d’Île-de-France – a donc organisé une soirée métier, au cours de laquelle d’anciens internes de santé publique sont venu présenter leurs expériences professionnelles et les débouchés de notre cursus dans l’industrie pharmaceutique.

  • Dr Granados Denis, Abbott, évaluation économique des produits de santé ;
  • Dr Nicolle Emmanuelle, Medtronic, dispositifs médicaux ;
  • Dr Pentel Jonathan, Gilead, market access ;
  • Dr Verpillat Patrice, Lunbeck, pharmaco-épidémiologie ;
  • Dr. Villadary Isabelle, Sanofi, pharmaco-vigilance.

 

SOIREE METIER 2011 : « santé internationale : quelles carrières pour un médecin spécialiste de santé publique ? »

Recherche, aide au développement, action humanitaire, gestion de catastrophes naturelles, travail en zone de conflit armé, contrôle des maladies transmissibles, veille internationale, partenariats et réseaux internationaux…

Quelle est la place du médecin spécialiste de santé publique ? Quelles sont ses activités ? Comment construire son parcours professionnel ? Quelles sont les difficultés rencontrées ?

Le SPI – association des internes de Santé Publique d’Île-de-France, a organisé une Soirée métier, à destination des internes de santé publique et des externes, où des médecins de santé publique sont venus présenter leurs activités et leur carrière dans différentes organisations au niveau international et partager leurs expériences professionnelle

  • Dr Karine Lacombe, Médecins du Monde
  • Dr Yves Charpak, Directeur des études et de la prospective, EFS
  • Dr Marc Gastellu-Etchegorry, Département international et tropical, Institut de veille sanitaire
  • Dr Rachel Haus-Cheymol, Département d’épidémiologie et de santé publique des armées
  • Dr Arnaud Fontanet, Unité d’épidémiologie des maladies émergentes, Institut Pasteur
  • Dr Michel Cot, Institut de Recherche pour le Développement
  • Dr Christophe Paquet, Agence Française du Développement
  • Dr Sandra Cohuet, MSF – Epicentre : excusée

Questions posées :

/!\ Enregistrements audio disponibles pour les internes de santé publique d’Ile-de-France uniquement /!\

  • Vous disiez que vous aviez une formation de clinicienne en plus. Pour répondre aux priorités de santé identifiées par votre mission d’évaluation, est-il indispensable ou optionnel d’avoir une formation clinique ?
  • Cette compétence, doit-elle être sanctionnée par une formation diplomante, ou quelques semestres pendant l’internat peuvent-ils suffire ?
  • En quoi consiste « l’analyse terrain » dont vous avez parlé ?
  • Comment intègre-t-on une institution internationale quand on vient de la santé publique ? Est-ce en postulant, par un réseau de connaissances ?
  • Géographiquement, je sais qu’il existe un siège en Suisse, mais concrètement, lorsque l’on travaille à l’OMS, où va-t-on chaque matin ?
  • En regardant les offres d’emploi sur les sites des ONG, très souvent une expérience assez conséquente est demandée, ainsi que des compétences linguistiques, que l’on ne possède pas forcément en sortant de l’internat. Comment peut-on acquérir ces compétences professionnelles (à part en voyageant pour ce qui concerne les langues) ?
  • Quel type de compétences est recherché à l’international ? Si l’on se base sur nos stages d’internat et notre formation universitaire, est-ce plutôt l’épidémiologie, les statistiques, ou un profil « administration » ?
  • Même question par rapport à l’InVS : quelles sont les compétences nécessaires d’un interne de santé publique, et les activités qu’il peut y faire ?
  • Est-il nécessaire d’avoir fait un stage au Service de Santé des Armées pour y travailler ?
  • Lorsque vous partez sur le terrain pour faire une étude épidémiologique, par exemple, êtes-vous clairement identifiée en tant que militaire (êtes-vous accompagnée ou vous déplacez-vous dans des véhicules militaires) ? Cela change-t-il vos relations avec la population et le personnel local ?
  • Quel rôle a joué votre formation de rhumatologue ?
  • Partir à l’étranger se former pendant l’internat, ça fait rêver. Mais quels sont, selon vous, les modes de financement possibles ?
  • Est-il obligatoire d’avoir une thèse de science ?