Association des internes de santé publique d'Île-de-France

La phase socle

La phase socle est la première phase de l'internat. Elle s'étend sur un an (les 2 premiers semestres) et permet aux internes d'acquérir un "socle" de compétences et de connaissances nécessaire pour continuer dans les autres phases. Deux stages de 6 mois, dans lesquels l'interne est sensiblement encadré et accompagné, structurent cette phase socle. L'un de ces deux stages devra être réalisé dans le but d'acquérir des compétences en méthodes quantitatives (cf. rubrique spécifique). Parallèlement, l'interne se doit de valider les 4 modules de base prévus par la maquette du DES .

A l'issue de la phase socle, un contrat de formation est établi entre l'étudiant et la coordination du DES puis transmis à l'UFR de rattachement de l'étudiant. Ce contrat, outil d'évaluation progressive de l'étudiant, doit mentionner le projet professionnel de l'étudiant, les objectifs pédagogiques qui y concourent ainsi que son sujet de thèse. L'interne doit également se prononcer sur les FST et/ou option(s) qu'il souhaite pouvoir effectuer durant sa formation. Enfin, un e-portfolio est annexé au contrat de formation. La validation de la phase socle permet l'accès à la phase d'approfondissement.

Dans une spécialité méconnue du deuxième cycle des études médicales, cette phase socle revêt une importance capitale. Elle devra permettre aux internes de santé publique de découvrir la diversité de la spécialité dans le but d'élaborer un projet pédagogique d'internat adapté à leur désir professionnel. Il est donc capital de profiter de ces 12 mois pour investir complètement la spécialité dans toutes ses dimensions et ne pas se limiter aux quatre modules prévus par la maquette. Cet investissement pourra passer par la réalisation d'un master 1 de santé publique, par la participation à des séminaires (en particulier le SANFI organisé chaque année) ainsi qu'aux événements associatifs (apéro-débats, soirée métier,...) qui permettent l'échange avec les plus anciens.

Les stages de phase socle

La maquette n'est contraignante que sur un point : il faudra réaliser durant sa phase socle un stage de santé publique portant sur l'utilisation de méthodes quantitatives (champ de l'épidémiologie, des biostatistiques, de la recherche clinique et de ses méthodes). Les stages dans ce domaine sont historiquement nombreux. Il s'agit souvent de stages en unités Inserm ou en services hospitaliers (recherche clinique, santé publique, information médicale avec une activité de recherche, etc.). Par ailleurs, certaines agences, qui contribuent à la statistique publique au moyen de méthodes quantitatives, peuvent accueillir des internes de phase socle. C'est notamment le cas de Santé publique France, la grande agence nationale de santé publique.

Le deuxième stage de phase socle est un stage libre. Il peut s'agir d'un stage agréé en santé publique ou bien dans une autre spécialité. Cela peut dans ce cas nécessiter de constituer une demande de hors-filière auprès de l'Agence régionale de santé d'Île-de-France. Autant que possible, l'interne profitera de ce stage libre pour appréhender un domaine de la santé publique compatible avec les modules d'enseignement de la phase socle. Il peut notamment se tourner vers un stage en promotion de la santé ou en politiques de santé.

Les modules de phase socle

Durant la phase socle, l'étudiant devra valider les enseignements de base de quatre modules du DES comme prévus par la maquette. Le contenu pédagogique de ces modules est détaillé dans le référentiel national de formation . Les enseignements de base à valider portent sur les quatre modules :
- biostatistiques
- épidémiologie et méthodes en recherche clinique
- économie de la santé, administration des services de santé, politiques de santé
- promotion de la santé.

Ces modules sont validés, à l'issue de la phase socle, par la commission locale du DES, selon que l'étudiant a pu attester de leur passation. Le suivi des enseignements peut, en effet, se faire de plusieurs manières. Ainsi,
L'étudiant peut choisir de suivre les enseignements disponibles sur la plateforme numérique SIDES. Des évaluations en ligne peuvent alors être proposées (QCM par exemple). La coordination du DES peut choisir d'évaluer les acquis des étudiants de phase socle par un examen universitaire spécifique.
L'étudiant peut aussi décider de s'inscrire à un enseignement universitaire couvrant les exigences pédagogiques du module (master 1, diplôme (inter-)universitaire notamment). Il faudra alors veiller à ce que les enseignements dispensés dans ce cadre couvrent effectivement le(s) module(s) visés. La coordination du DES d'Île-de-France met à disposition un tableau comparatif des différents master 1 de santé publique susceptible d'aider les internes dans leurs choix de formation.
La coordination du DES peut être amenée à organiser des enseignements "intra-DES" à destination des internes (conférences, séminaires, ateliers, etc.).
Enfin, l'étudiant peut opter pour des cours "à la carte". Sous réserve que cela soit possible (accord entre la coordination du DES et les responsables des UE correspondantes), un interne peut suivre en candidat libre des enseignements universitaires. Il ne pourra pas prétendre valider le diplôme universitaire correspondant mais pourra faire reconnaître l'enseignement suivi comme validant pour le(s) module(s) du DES correspondant(s). Les MOOC peuvent également entrer (pour peu qu'ils soient reconnus comme formateurs) dans cette quatrième manière de suivre les enseignements.

Validation de la phase socle

A l'issue de la phase socle, l'étudiant doit se présenter en commission locale du DES réunie en assemblée de validation. Cette commission examine alors le parcours de l'interne (sa première année de formation) et ses acquis, notamment à l'aide du e-portfolio. Avec son tuteur, l'interne aura préalablement élaboré un plan de formation sur lequel la commission statue pour en faire le contrat de formation de l'interne. Celui-ci est évolutif mais devra être transmis à l'UFR de rattachement de l'étudiant (faculté du coordonnateur du DES pour les internes venus d'une autre ville que Paris et la faculté dans laquelle l'étudiant a réalisé son deuxième cycle pour les autres).

En cas de litige entre l'étudiant et la commission locale (de validation) du DES, celui-ci pourra porter un recours devant la commission régionale du DES, tel que prévu par les textes réglementaires.

Qu'est-ce que la phase d'approfondissement ?

A venir

Séminaire d'accueil
des nouveaux internes ?

Le SANI est le séminaire national d'accueil des nouveaux internes de santé publique, organisé chaque année à Paris par le CLiSP, association nationale représentative des internes de santé publique.

Il faut y aller ! C'est un super événement durant lequel :
On te présente la spécialité, l'internat, les différents domaines de santé publique
On te donne quelques astuces et outils pour bien débuter
Tu fais connaissance avec la plupart des nouveaux internes de santé publique de partout en France, dans une ambiance conviviale

Il se déroulera le lundi 15 et mardi 16 octobre 2017 (avant la reprise).
Plus d'informations bientôt sur le site du CliSP, très prochainement

Les stages de phase 2

A venir

Les enseignements de phase 2t

A venir

Validation de la phase 2

A venir

M1, M2, DU... que faire ?

Master 1

Avant la réforme, le DES nécessitait de valider un certain nombre de modules à n'importe quel moment durant l'internat. En l'absence d'enseignements spécifiques de DES pour la plupart de ces modules, les internes se tournaient vers des Master de Santé Publique dispensant des enseignements équivalents et donc validant les modules du DES. Ces dernières années, les internes parisiens se sont dans leur immense majorité tournés vers le Master 1 de Santé publique proposé par l'Université Paris Saclay (Paris Sud, Paris 11) en raison de sa diversité. En effet, il s'agit du seul Master de Santé Publique à Paris permettant de valider l'ensemble de ces modules.

Désormais, avec la réforme, des enseignements nationaux relatifs aux nouveaux modules (nationaux) du DES sont disponibles sur la plateforme numérique SIDES. Ils sont listés dans le référentiel national du DES et leur validation est nécessaire. Suivant les subdivisions, les coordonnateurs s'engagent à faciliter l'accès des internes à des Unités d'Enseignement (UE) spécifiques au sein de M1 différents (sans les frais d'inscriptions supplémentaires dûs à chaque faculté concernée). Bien que la validation des modules puisse se faire de plusieurs manières (plateforme SIDES, M1 ad hoc, UE à la volée en candidat libre, examen facultaire sous la responsabilité du coordonnateur du DES, etc.), il est pourtant théoriquement possible de ne se limiter qu'aux enseignements numériques.

A Paris, compte tenu de l'absence de recul vis-à-vis de ces nouvelles dispositions, le SPI recommande aux internes de phase socle de suivre les enseignements du M1 de Santé Publique de Paris Saclay pour plusieurs raisons. Tout d'abord, il permet d'apporter un socle de connaissances techniques et théoriques satisfaisant, notamment en biostatistiques, épidémiologie, recherche clinique et droit de la santé, utile tout au long des stages de l'internat. D'autre part, certains M2 spécifiques nécessitent comme pré-requis d'avoir validé un M1 de Santé Publique dans son ensemble. A ce titre, il est nécessaire de rappeler que valider des UE disparates au sein de M1 différents (ou même du même M1) dans le but de valider les différents modules du DES, ne permet pas en revanche d'obtenir le diplôme universitaire de M1.

Attention : depuis maintenant plusieurs années, les M2 adoptent des politiques de sélection de leurs étudiants beaucoup plus drastiques. Il est souvent demandé à l'étudiant d'avoir validé le M1 correspondant au M2 auquel il candidate.

Master 2

A venir

Diplômes (inter)universitaires

A venir

La soutenance de la thèse

A venir

E-portfolio

L'e-portfolio est un outil numérique qui permet à l'interne de suivre l'évolution de ses acquisitions théoriques et pratiques. Annexé au contrat de formation élaboré en fin de phase socle, il regroupe l'ensemble des items du référentiel national de formation que l'interne peut être amené à valider dans le cadre de son DES.

Véritable outil de formation, l'e-portfolio est fondé sur le principe de l'auto-évaluation et est donc rempli par l'étudiant (article 14 de l'arrêté du 14 avril 2017) : l'interne y indique ce qu'il estime être l'état de ses connaissances et de ses compétences, en conscience. Charge à lui de le présenter secondairement à ses encadrants et/ou enseignants afin de recueillir leurs appréciations sur le regard qu'il a porté sur ses acquisitions.

A ce titre, l'e-portfolio oriente la formation. Il peut être utilisé pour aiguiller ses choix stages, ses missions ainsi que d'éventuelles formations complémentaires. Il doit permettre d'échanger sur son parcours en toutes circonstances avec les encadrants et/ou enseignants de la spécialité, et accessoirement de pouvoir comparer, s'il le souhaite, ses avancées à celles des autres internes.

L'e-portfolio comporte également les travaux significatifs (articles originaux, posters, mémoires, rapports, etc., ayant pu être réalisés au cours des stages notamment, mais aussi en dehors), ainsi que les pièces justifiant du parcours de formation de l'étudiant (justificatif de validation de MOOC, relevés de notes de formation universitaire, attestation de participation à des séminaires, etc.).

Attention, bien que l'e-portfolio n'ait pas vocation à être utilisé pour l'évaluation de l'interne au cours du DES, il présente une vision des acquisitions suffisante pour contribuer à la validation des phases. Il est donc important de le remplir régulièrement afin de chercher à acquérir les savoirs et savoirs faire manquant.

Mais qu'est-ce que la phase
de consolidation ?

A venir

Les stages de la phase
de consolidation

A venir

L'évaluation de la phase
de consolidation

A venir

Que faire avec un DES de SP ?

A venir

Parfaire sa formation
avec les séminaires

Le SANFI

Le SANFI (Séminaire Annuel National de Formation des Internes) est organisé chaque année par les internes de santé publique d'une ville en partenariat avec le CliSP et les collèges enseignants (CIMES et CUESP). Il fait partie intégrante de notre formation et permet à l'ensemble des internes de santé publique d'échanger ensemble autour d'un thème original, peu abordé dans le cadre de la formation pratique ou théorique plus traditionnelle.

Séminaire annuel national de formation des internes de santé publique. Il s'est tenu à Nantes en avril 2017 sur le thème Urban Health.
SANFI 2017 - Nantes

Environ 200 internes de santé publique se retrouvent dans la ville organisatrice, différente chaque année, pour approfondir une thématique, entretenir le réseau des futurs médecins spécialistes de santé publique et saisir l'opportunité d'échanger avec les enseignants et le monde professionnel.
Plus d'infos sur le site du CliSP.

Autres séminaires

Plusieurs séminaires sont organisés dans le monde de la santé publique. Les internes ont l'opportunité d'y participer et parfois d'y présenter leur travaux. Parmi ces séminaires, on peut citer :
Les séminaires inter-régionaux organisés par les internes de santé publique de plusieurs villes et accessibles à tous les internes de santé publique de France.
Les Rencontres de Santé publique France qui s'adressent aux professionnels impliqués dans le secteur de la santé, du social ou encore de l'éducation (acteurs de santé publique, institutionnels, scientifiques, associations et réservistes). Santé publique France organise 3 jours de conférences et de débats. Des représentants de l'agence et des intervenants externes, français ou internationaux, viennent traiter de sujets d'actualité et montrer comment leurs savoir-faire sont mis au service de l'action publique.
Les Congrès EMOIS
(Évaluation, management, organisation, information, santé) qui ont pour but de rassembler des acteurs de santé publique autour de thèmes de fond et/ou d'actualité, qui pour la plupart peuvent être déclinés à l'international. Les intervenants sont aussi bien issus du secteur public que du secteur privé et impliqués dans ces vastes domaines que sont l'information en santé et l'épidémiologie.
Les Congrès de la SFSP
L'université d'été de Besançon
Les rencontres de l'INCA
Les colloques de l'Institut Droit et Santé (IDS)
et pleins d'autres rassemblements nationaux ou régionaux.
A vous de vous informer !

Formations spécialisées
transversales

Les Formations Spécialisées Transversales (FST) remplacent ce que les plus anciens connaissaient sous le nom de DESC de type II. Il s'agit de sur-spécialités, accessibles à plusieurs DES, qui pourraient permettre ensuite d'être qualifié1 par l'Ordre dans cette sur-spécialité. Elles doivent apporter une tonalité différente à la formation générale d'un interne, voire le préparer à une forme d'exercice professionnel particulière. A ce titre, l'interne pourrait disposer d'une double qualification en gardant la qualification obtenue à l'issue de son DES d'origine (notion d'exercice non exclusif).

Suivre une FST rajoute une année de formation à son internat. Par ailleurs, chaque FST fait l'objet d'une maquette, au même titre que les DES. Il faudra veiller à satisfaire aussi bien à la maquette du DES qu'à celle de la FST, notamment dans le choix de ses stages.

Attention : l'accessibilité aux différentes FST est encore incertaine. On sait qu'elles seront contingentées, c'est-à-dire qu'il y aura un numerus clausus pour chaque FST. On ne sait pas encore précisément comment se déroulera cette sélection, notamment si ce contingentement sera global ou s'il y en aura un par DES (parmi ceux qui peuvent y accéder).

Toutes les FST instituées par arrêté sont accessibles aux internes qui ont choisi le DES de santé publique. Toutefois, une liste de FST conseillées a été retenue :
Addictologie (durée : 2 semestres)
Hygiène - prévention de l'infection, résistances (durée : 2 semestres)
Pharmacologie médicale / thérapeutique (à définir)
Médecine scolaire (à définir)
Bio-informatique médicale (durée : 2 semestres)
Nutrition appliquée (durée : 2 semestres)

Suivre une FST c'est choisir d'irriguer de santé publique une formation à un exercice professionnel particulier, en faisant part de sa vision populationnelle aux internes des autres spécialités. La transversalité des enseignements des FST appelle le dialogue interdisciplinaire dans lequel se reconnaît l'interne de santé publique. Par ailleurs, ce peut être une opportunité pour lui de prolonger son exercice clinique du deuxième cycle dans des FST comme l'addictologie, la médecine scolaire ou la nutrition appliquée.

Il est rappelé que seule une FST ou une option ne pourra être réalisée par un interne durant son internat (article 6 de l'arrêté du 12 avril 2017 ). Il est, en revanche, prévu de permettre à un interne de candidater deux fois à une même FST/option pour peu que sa première candidature ait été rejetée. On alertera également sur le nécessaire besoin d'articuler efficacement la maquette du DES avec celle de la FST suivie. Il faudra ainsi anticiper sur les stages à réaliser afin que ceux-ci puissent s'intégrer aussi bien dans l'une et l'autre de ces maquettes.

______________________________________
1 Des discussions autour de cette qualification en propre ont encore lieu. Les FST ouvriront sans doute sur un exercice spécifique au sein de son DES d'origine.

L'option
administration de la santé

A venir