6ème RDV de l’IRESP « De la représentation du tabagisme jusqu’aux pratiques et stratégies de sevrage » – 9 Novembre 2021 – IRESP

Pour faire écho au mois de novembre et sa campagne nationale « Moi(s) sans Tabac », l’IReSP organise une matinée scientifique dédiée à la recherche contre le tabagisme qui se déroulera le mardi 9 novembre 2021 de 9h30 à 12h00 en visioconférence.

En partant de présentations de résultats de projets de recherche financés en 2018 par le fonds de lutte contre le tabac (devenu fonds de lutte contre les addictions), dans le cadre de l’appel à projets « Recherche et interventions pour réduire et lutter contre le tabagisme » de l’IReSP et l’INCa, il s’agira de s’interroger sur les différences de connaissances, représentations, et/ou approches et stratégies d’aide au sevrage pour deux catégories de populations spécifiques :

Les personnes âgées

Quelles attitudes et pratiques d’aide au sevrage les professionnels de soins primaires (médecins, pharmaciens, infirmiers) adoptent-ils vis-à-vis de leurs patients fumeurs âgés?

    • Présentation de l’enquête sur les connaissances, attitudes et pratiques des professionnels de soins primaires en matière de prise en charge du tabagisme chez les seniors en France, par Loïc Josseran

Les personnes atteintes de troubles psychiques

Comment les fumeurs atteints d’une schizophrénie perçoivent-ils la cigarette électronique ?

    • Présentation du projet PSY-CIG – Représentation de la cigarette électronique et facteurs susceptibles d’influencer sa diffusion chez les sujets fumeurs souffrant de schizophrénie, par Henri-Jean Aubin

Comment le secteur médico-social, abritant une part non négligeable de fumeurs présentant des troubles psychiques, perçoit-il cet enjeu de lutte contre le tabac ?

  • Présentation du projet TABAPSY-ESMS – TABAgisme et troubles PSYchiques : contrat d’amorçage visant à préparer une recherche interventionnelle et participative au sein d’Établissements et Services et Médico-Sociaux, par Alain Leplège et Sébastien Saetta

Pour plus d’information et pour vous inscrire, rendez-vous sur le site de l’événement.

9ème édition des Assises de Prévention des Addictions – Jeudi 18 Novembre 2021 – Pays d’Ancenis

Les Assises Prévention des Addictions existent depuis 2005 à Ancenis-Saint-Géréon et réunit tous les deux ans près de 500 professionnels (élus, établissements scolaires, services sociaux, gendarmerie, services de santé…) de tout le grand ouest. En 2007, la formule s’est élargie pour toucher plus largement le public scolaire et les familles.

Au fil des années, cet évènement a su gagner en notoriété et constitue l’un des évènements phare en France sur la thématique des addictions. De nombreux experts de renommée nationale et internationale participent à cet évènement.

Pour la première édition organisée par la Communauté de communes du Pays d’Ancenis, trois temps forts sont prévus :

  • une sensibilisation et des temps d’échanges pour les collégiens ou les lycéens du Pays d’Ancenis (au mois de novembre)
  • une conférence débat ouverte à tous avec trois grands spécialistes des addictions – mercredi 17 novembre (gratuit, sur inscription préalable obligatoire – environ 450 places)
  • un colloque pour les professionnels où alternent successivement des sessions plénières, tables rondes et ateliers avec comme intervenants de nombreux intervenantes et spécialistes – jeudi 18 novembre. (payant, sur inscription – environ 450 places)

Pour plus d’informations retrouvez le programme ici et pour vous inscrire c’est ici.

8ème Festival Suisse des méthodes qualitatives – 4 et 5 Novembre 2021 – Fribourg

Le Festival des méthodes qualitatives est organisé chaque année alternativement en Suisse alémanique et en Suisse romande.

Les 4 et 5 novembre 2021, l’Unité Sociologie de l’Université de Fribourg organise le Festival 2021 intitulé « Le qualitatif en santé ». Cette édition vise à explorer la diversité des méthodes qualitatives et leurs enjeux dans le domaine de la santé en proposant des espaces d’échanges pour les chercheur·euse·s en sciences sociales et/ou d’autres publics intéressés par ces questions. En effet, dans ce secteur en expansion, les approches qualitatives ont ouvert de nouvelles perspectives de recherche qui offrent des apports particuliers, tout en soulevant des défis (techniques, éthiques, académiques) qui concernent non seulement les sciences sociales mais aussi de nombreuses autres disciplines.

Les séances plénières et les ateliers thématiseront les questions de l’accès aux terrains d’enquête et des conditions de leur réalisation. Ils permettront des transferts de connaissances et des échanges quant aux méthodes qualitatives que mobilisent les chercheur·e·s dans les sous-champs de la santé (expériences des patient·e·s et des professionnel·le·s, interactions au sein des institutions de santé, accent sur certaines maladies, inégalités de santé, etc.). Ils interrogeront enfin les modalités de validation et de partage des résultats (expertises, politiques publiques) au sein de ce vaste champ interdisciplinaire.

Le Festival représente un ensemble de méthodes et de questionnements de pertinence pour une diversité de disciplines en sciences humaines et sociales, et pour un public large d’étudiant·e·s, chercheur·e·s et professionnel·le·s provenant d’universités, hautes écoles, centres de recherches et autres institutions dans les domaines du social, la santé et la formation. Le suivi de ce Festival de méthodes peut être validé en tant que formation continue.

Le Festival aura lieu en présentiel à l’Université de Fribourg pour autant que la situation sanitaire le permette ; autrement, il aura lieu en ligne. Il se déroulera en langue française.

Pour plus d’informations, rendez-vous directement sur le site de l’événement.

14TH EUROPEAN PUBLIC HEALTH CONFERENCE – 10 – 12 NOVEMBER 2021 – PUBLIC HEALTH FUTURES IN A CHANGING WORLD

Themes of the 14th EPH Conference


Public health futures in a changing world

European public health has not had a good COVID. Across Europe the public health response to a pandemic has been largely unsuccessful. This is despite an enormous amount of very hard work in public health units all across the EU. This reflects a weakness within the profession, which has been manifested in the curious phenomenon of dual strands of public health advice, official and unofficial, in several EU countries. Politicians were placed in an impossible position by this. This needs to be openly and constructively faced. By and large, public health has had limited impact on the design and implementation of a core public health policy.
So. The world of public health changes, but many key pieces remain the same. A key part is to hold to that which we value, and to build on that, and extend out from that, to meet new and pressing needs. A focus on where we are, and where we want to go might be helpful for clarification. The relevant word is ‘futures’, and not ‘future’. We expect an even more diverse public health, with the public health workforce delivering in new and more traditional arenas.

Public health futures in a changing world
‘Times change, and we are changed with them’, as the 16th century phrase has it. Public health has changed a lot in the last thirty years. Whole subdisciplines, for example health informatics, and genetic public health, have grown up in that time. Has the core practice of public health changed? Does it need to? Should it?
If so, we need to lead and shape the changes. We need to identify futures for our discipline, and figure out how to get there. If we don’t, others will, and that is not necessarily for the benefit of our practice, our practitioners, or the public. If we are to be more than well trained technicians (which is not in itself a minor accomplishment) perhaps we need to articulate more forcibly who we are, why we are, and why we are relevant?

Public health praxis, training and workforces for the future
What is is that distinguishes us? What is that we do well, that others do not? Future public health, as at present, will have people doing many roles, communication, policy design and evaluation, service planning, monitoring, and delivery, health data, health protection, environmental health, evidence analysis, and more. In all of these areas we work with people from different backgrounds. What value do we bring? Who are we? What skills do we need for now and for the future?

Communications and public health
Communications have always been a key part of public health, especially when we felt it advisable for people to change what they do. Communications about the benefits and safety of vaccines date back to the first organised opposition to Jenner’s vaccination in 1805. Communication of key public health messages led to the building of systems to bring clean water and remove sewage form our cities in the 19t century. Florence Nightingale largely revolutionised both nursing and public health by targetted communications, and a keen awareness of the value of her personal brand. Public health needs to look back at some of the tools used by our founders, and bring these to a new media market, led by social media, but still reliant on high quality journalism.

Digital health – person centred?
Digital health has promised health system transformation, and universally failed to deliver. They are many reasons for this, but one key issue is that the data are usually organisation centred, and not person centred. A range of challenges, including the interests of many current vendors, have inhibited this. A combination of the smarter use of standards, open api’s, and GDPR rules has the potential to change all of this. Is public health going to be at this table?

Climate change and public health – a dual role
COVID19 is a challenge for public health. Climate change is an existential threat for our civilisation, and possibly our species. Does public health have a part to play in meeting the challenges of climate change, and if so what? Is there a public health of information and lies? Should there be? How do we use the tools and methods of public health to explore futures?

Learning from the pandemic, and getting ready for the next one
In many ways the world was fortunate with SARS-CoV-2. Much pandemic planning had focussed on a more lethal, and more infectious pathogen, which may yet land. While certain features of SARS-CoV-2 made it a serious public health challenge, notably the high prevalence of infectious people with few or no symptoms, it could have been much worse.
However, no reasonable observer could argue that Europe dealt with this well. Governments of a wide range of levels of competency, and covering much of the political spectrum, all failed to respond effectively to the pandemic, as witnessed by the second wave of infection in most of Europe. What can we learn from what went well, and from our failures?

Public health, equity and justice, going back to go forwards
Public health is one of the older medical specialities. It has developed in very different ways in different countries, but there has always been a tension between a more focussed view on health, on public health practice within state and health care organisations, and a wider view looking at the ways in which societies, and the power relations within societies, construct health. Both perspectives have value. Is there a way to integrate these, and move into a refreshed vision of new futures for public health?
COVID19 has shed a cold light on many of our societies. Health and social inequalities within societies and between countries, have led to enormous extra costs. Public health has along tradition, dating back to the time of Engels and Chadwick, of interrogating the way our societies are structured, and both the winners and the losers from this. As we deal with the complex challenges of COVID19, and climate change, how we choose to structure our societies will matter more than ever.

Pour plus d’informations et pour vous inscrire, rendez-vous sur le site de l’événement.

Festival international des films de prévention – INRS – 19 au 22 Septembre 2021

Festival international des films de prévention

19-22 septembre 2021

Le Festival international des films de prévention (IMFP) récompense des films ou des productions multimédias sur la sécurité et la santé au travail. Il aura lieu dans le cadre du XXIIe Congrès mondial sur la sécurité et la santé au travail, qui se tiendra du 19 au 22 septembre 2021.

Le Festival international des médias pour la prévention 2020 se tiendra du 19 au 22 septembre 2021. L’objectif de la manifestation est de proposer une vue d’ensemble des films et des productions multimédias sur la sécurité et la santé au travail. Elle est aussi l’occasion pour les participants de présenter leurs produits à des professionnels internationaux influents de la prévention des risques professionnels.

Les œuvres soumises par les participants sont évaluées par un jury international, dont l’INRS fait partie. La liste restreinte des productions sélectionnées est consultable sur le site de l’IMFP.

Toutes les productions nominées et primées seront présentées dans le cadre du programme du Festival Cinéma qui se déroulera tout au long du XXIIe Congrès mondial sur la sécurité et la santé au travail. La session spéciale des médias se déroulera le 22 septembre 2021 à 15 heures (CET)

En outre, les organisateurs du Congrès mondial ont proposé d’organiser une « Watch Party » le 21 septembre à 18h15 (CET). Pendant environ une heure, les participants pourront regarder ensemble toutes les candidatures nominées telles qu’elles étaient au cinéma. Un vote du public à la fin de cette session est prévu pour la rendre plus interactive. De plus, un chat sera disponible pour tous les participants pendant la Watch Party.

Sur la plate-forme virtuelle du Congrès mondial, il y aura une « Zone IMFP », où les visiteurs pourront en apprendre davantage sur le Festival, accéder aux productions de la Short List, programmer le système Braindates pour échanger avec le Festival des médias et faire connaissance avec les membres du jury.

Plus d’infos directement sur la  page du festival

4e conférence du cycle des Tribunes de la Santé « Science, environnement et politiques de santé » – Sciences Po – 23/09/2021

CYCLE DE CONFÉRENCES « LES TRIBUNES DE LA SANTÉ »

Un regard croisé sur les questions de santé

Un nouveau cycle thématique est proposé chaque année, à raison de six à huit conférences par an. Chacune permet à un expert, un universitaire ou un acteur engagé à haut niveau dans le monde de la santé, de témoigner et faire part de son analyse sur une problématique particulière. Les actes de ces conférences sont publiés chaque année dans le numéro de Printemps des Tribunes de la santé, Sève.

ORGANISATION

Les Tribunes de la santé se déroulent le jeudi, de 19h15 à 20h45, dans les locaux de Sciences Po.

L’accès est libre et gratuit, sous réserve des places disponibles, une inscription préalable étant toutefois nécessaire. L’inscription est possible en ligne sur le site deux à trois semaines avant la conférence.

THÈME 2021 : SCIENCE, ENVIRONNEMENT ET POLITIQUES DE SANTÉ

Retrouvez le programme annuel de ce cycle ici.

A venir: la prochaine conférence de ce cycle

23 septembre 2021 – La science dans la décision publique en santé (Inscriptions à venir)

  • Marisol TOURAINE, présidente d’UNITAID, conseillère d’Etat, ministre des affaires sociales et de la santé (2012-2017) ;
  • Mélanie HEARD,  teacher & Short-Term Research Fellow chez CRI, membre du comité exécutif de la Chaire santé.

Webinaire « Public Health, Climate Change and Strategic Litigation » – 07/10/2021

The Webinar is organised by the Global Health Law Groningen Research Centre, the UK Faculty of Public Health, the European Public Health Association (EUPHA) Law and Public Health section and the Environment and Heath section, in collaboration with a range of other partners.

The session will include presentations and a panel discussion by distinguished legal scholars, policy makers and public health practitioners exploring the challenges and opportunities for advancing arguments in strategic litigation, in particular its health, environmental and human right dimensions.

Speakers and panellists include Dr Maria Neira, Director, Environment, climate change and Health, WHO, Geneva; Marlies Hesselman, Faculty of Law, University of Groningen; Irmina Kotiuk, Senior Lawyer, Client Earth; Richard Harvey, Legal Counsel, Greenpeace International; Professor Sir Stephen Holgate, MRC Clinical professor of immunopharmacology, University of Southampton , and Dr Marina Romanello, Lancet Countdown on Health and Climate Change.

The session will provide opportunity to share, reflect and consult on the:

  • Opportunities and trends for strategic litigation on air pollution, climate change and public health;
  • Opportunities for drawing from health arguments relating to climate change in building legal human rights claims;
  • Opportunities for collaboration and strategic partnerships between legal scholars, academics, public health practitioners, advocates and policy makers in tackling climate change; and
  • Learning both from (past) cases and for (pending) climate cases, and how health arguments may be better build and integrated in legal argumentation and advocacyFurther information:

Journée nationale de la qualité de l’air (webinaire) – Jeudi 14/10 – Réseau IdF Santé Environnement

ÎSÉE rassemble les acteurs franciliens impliqués dans les enjeux de santé-environnement, il est piloté par l’Observatoire régional de santé, département de L’Institut Paris Region et financé par l’Agence régionale de santé et la Direction régionale et interdépartementale de l’environnement de l’aménagement et des transports.
Le réseau ÎSÉE, en partenariat avec deux de ses membres, le CSTB et Medieco, propose dans le cadre de la journée nationale de la qualité de l’air un échange autour des pollutions dans les environnements intérieurs scolaires.
L’école est le deuxième lieu que les enfants fréquentent le plus après leur logement. De par leur susceptibilité liée à la croissance et la maturation de leurs organes et leur activité mains bouche, les enfants sont des personnes très sensibles aux pollutions environnementales.
Il est maintenant admis depuis une dizaine d’années, au travers d’études internationales de plus en plus nombreuses, qu’un environnement scolaire dégradé tant en termes de pollution que de confort (thermique, acoustique, visuel) peut avoir des effets néfastes sur la santé des enfants à court et long termes (infections, asthme) ainsi que sur leur capacité d’apprentissage et performances scolaires.
Dans les salles de classe, la qualité de l’air intérieur dépend de nombreux facteurs : taux d’occupation souvent élevé, densité de mobilier, nettoyage des locaux et utilisation de produits pour les activités (colles, encres, peintures, etc.). De plus, les bâtiments sont majoritairement anciens sans système de ventilation et l’aération se fait uniquement par ouverture des fenêtres.
Dans ce contexte, que sait-on actuellement de la qualité des environnements intérieurs scolaires en France et quelles seraient les solutions pour l’améliorer ?
ÎSÉE rassemble les acteurs franciliens impliqués dans les enjeux de santé-environnement, il est piloté par l’Observatoire régional de santé, département de L’Institut Paris Region et financé par l’Agence régionale de santé et la Direction régionale et interdépartementale de l’environnement de l’aménagement et des transports.
Le réseau ÎSÉE, en partenariat avec deux de ses membres, le CSTB et Medieco, propose dans le cadre de la journée nationale de la qualité de l’air un échange autour des pollutions dans les environnements intérieurs scolaires.
L’école est le deuxième lieu que les enfants fréquentent le plus après leur logement. De par leur susceptibilité liée à la croissance et la maturation de leurs organes et leur activité mains bouche, les enfants sont des personnes très sensibles aux pollutions environnementales.
Il est maintenant admis depuis une dizaine d’années, au travers d’études internationales de plus en plus nombreuses, qu’un environnement scolaire dégradé tant en termes de pollution que de confort (thermique, acoustique, visuel) peut avoir des effets néfastes sur la santé des enfants à court et long termes (infections, asthme) ainsi que sur leur capacité d’apprentissage et performances scolaires.
Dans les salles de classe, la qualité de l’air intérieur dépend de nombreux facteurs : taux d’occupation souvent élevé, densité de mobilier, nettoyage des locaux et utilisation de produits pour les activités (colles, encres, peintures, etc.). De plus, les bâtiments sont majoritairement anciens sans système de ventilation et l’aération se fait uniquement par ouverture des fenêtres.
Dans ce contexte, que sait-on actuellement de la qualité des environnements intérieurs scolaires en France et quelles seraient les solutions pour l’améliorer ?
Animation :
Corinne Mandin, Responsable Division ExpologieCSTB
Intervenants :

Pour participer, inscription gratuite mais obligatoire ici.

28ème Conférence Internationale du réseau des hôpitaux de santé pour la promotion de la santé – « Des systèmes de management au service de la santé »

Cet événement se tiendra le mardi 12 octobre 2021 et sera diffusé depuis Paris, en France.

La conférence portera sur les systèmes de management au service de la santé. Ce sera l’opportunité d’échanger sur des pratiques mises en place à travers le monde.

Cette année, la conférence sera digitalisée pour permettre à chacun d’y participer malgré la crise sanitaire actuelle. Mais ne vous inquiétez pas, tout sera fait pour permettre des échanges interactifs et pour proposer une large gamme de contenus variés.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site de l’événement.